Cyclisme Hivernale – Joinez la Crème de la Crème Glacée
Plusiers cyclistes se contentent de bicycler du fin de Mars jusqu'au debut de Decembre, mais pour des dizaines de Montréalais, la neige ne signale pas la fin de la saison. Pour continuer de se deplacer en ville ou simplement pour la joie, c'est bien correct de traverser un hiver Montréalais en vélo. Peut-être vous l'avez déja essayé mais luttez contre les difficultés, ou peut-être l'idée est complètement étrangère. En tout cas, laissons-nous faire une ride d'hiver ensemble.

Avant de bicycler, commencez avec la bonne bicyclette. Plusiers choisissent la «Spéciale Canadian Tire» pour usage hivernale, mais ces vélos ne sont pas bien robustes même si on les utilise en été. On peut suggerer qu'un meilleur résultat peut-être réalisé en prennant un vélo usagé de meilleur qualité puis le hiveriser. Il y a plusiers façons de créer le vélo d'hiver ultime, incluant l'achat d'un kit Ktrak qui remplace la roue arrière de votre bicyclette et la fait un demi-tank. En tout cas, il faut faire attention à trois endroits: les pneus, les freins, la système de vitesses.

Un bon choix de pneus vas faire la traction possible en hiver. Des pneus cloutés spéciales existent et, mêmes s'ils sont chers, ils ont de traction même sur la glace. Quelques cyclistes préférent un pneu cyclocross, qui veut dire un pneu hybrid avec une surface crontée. Il y a d'autres qui utilisent les mêmes pneus de course lisses en hiver qu'en été – les pneus minces coupent la neige comme un coup-pizza.

Vos friens doivent être prêt à faire le job. Les jantes en aluminium sont un necessité, car les patins de frein mâchent plus profondement le métal plus mou. Si votre bicyclette a les leviers de freins en plastique, changez-les pour le métal. Les cables en acier inoxidable vont protéger vos friens de se figer, et les patins de friens d'haute performance comme Kool Stop vont faire une grande difference. Vous êtes libre d'experimenter avec les freins à disc, mais considerant que les freins à jante peuvent marcher très bien, possiblement ça ne vaut pas l'argent.

Quelques systèmes de vitesses marchent bien en hiver, d'autres pas si bien; généralement, la plus simple, le mieux ça marche. Les derailleurs ne sont pas la meilleure idée parce-que les vises d'ajustement et les pivots se rouillent et se figent, et la neige et la glace interrompent leur action. Le corps de cassette a la tendence de geler, donc les pedals et les pignons tournent mais la roue ne bouge pas – on pedal dans la beurre. Une système une vitesse ou fixé est la plus fiable en hiver, et le moins chère. Si les vitesses sont necessaires pour vous, un moyeu à vitesse interne (disponible à trois, cinq, sept et huit vitesses) va marcher mieux que une système avec derailleurs, mais ils sont cher, et c'est encore possible que la neige et la glace peuvent bloquer des composants qui changent les vitesses situés à l'exterieur du moyeu.

Finalement, il faut assurer que votre bicyclette porte un boîte de pédalier sellée de qualitée. Ici la pièce auquelle votre pédalier est attaché, qui tourne quand vous pédaler. Le Shimano UN-54 dure hiver après hiver par rapport aux boîtes de pédalier «cup-and-cone» ou des cartouches économique qui vont rendre l'ame la première année. Aussi, il faut se souvenir que la nuit arrive tôt en hiver et de bicycler sans lumières vous place dans un danger unnecessaire.

Votre vélo est prêt, mais vos vêtements? En hiver, vous aurez besoin de trois ou quatre couches pour garder votre challeur. Sur vos jambes, essayez des sous-vêtements longs, pantalons à suet, pantalons, puis des pantalons de cycliste resistants à l'eau. En haut, de chemises, un chandail, puis un manteau vont faire l'affaire. On peut ajouter une couche de polar s'il faut. Les bas de laine, deux paires si necessaire, et des bottes impermeables vont soigner vos pieds, et les gants de ski vont chauffer vos mains et les laisser bouger assez pour opérer les controles de votre vélo. Un capuchon de polar ou ceux d'un chandail va insuler votre tête et on peut porter une casque la-dessus.

Maintenant, vous êtes prêt «to hit the road» -- esperons pas literalement! Un cycliste hivernal doit adapter son technique contre les conditions de route difficiles. Il n'y a pas de tempête chaque jour, et plus que le moitié du temps les rues sont sèches ou seullement mouillées où la neige est dégelée. Ces jours, bicycler c'est pareil à l'été, à part du froid et la neige près aux trottoirs qui reduit l'éspace sur la rue. Si la voie droite ne donne pas assez d'éspace pour une voiture de dépasser une bicyclette, le cycliste peut bicycler au milieu de la voie – c'est son droit d'occuper l'éspace necessaire pour l'opération secure de son vehicule. Quelques chauffeurs ne vont pas aimer ça, mais d'habitude il y a une autre voie qu'ils peuvent utiliser pour passer, et les chauffeurs de Montréal peuvent être bien sympathiques. Un façon de repayer cette respecte c'est d'arrêter en arrière du traffic au feu rouge s'ils y sont arrivés avant vous – mieux d'avancer jusqu'à l'angle et de les faire vous dépasser encore et encore.

Si vous êtes poigné dans une tempête, votre bicyclette bien équippée va fonctionner encore. S'il y a de la neige sur la rue, votre balance est plus importante. Ça va être necessaire d'accelerer et decelerer doucement, donc laissez bien d'éspace. Des fois la neige cache la glace. La glace est le danger le plus grand pour les cyclistes d'hiver. Si vos pneus sont pas cloutés, ils vont donner très peu de traction. S'il y a un peu de la glace avant vous, il ne faut pas accelerer, decelerer, ou tourner en tout. D'habitude c'est seulement un petit place où il y a de la glace, et après un instant on le dépasse. Dans le cas rare des conditions «ice-storm,» ça peut être prudent de prendre le metro.

Félicitations! Vous êtes retourné chez vous sécure après un ride d'hiver, avec bien de compliments de votre courage des gens qui vous pensent totalement fou. Avant que vous sautiez dans le bain avec une tasse de chocolat chaud, prennez un instant d'entretenir votre bicyclette d'hiver. Ça aide encore de la garder à l'interieur. Si vous ne pouvez pas le mettre dans une garage, à Canadian Tire on peut acheter un tapis 4'x8' impermeable, et c'est une bonne place à laisser votre vélo de debarrasser de la neige et la glace la-dessus. Si les conditions étaient mouillées ou neigées, laissez ce qui a accumulé décongeler, ou, si vous ne pouvez pas entreposer votre vélo à l'intérieur, enlevez tout que vous pouvez avec une brosse. Puis, graissez votre chaîne, même si vous l'avez fait hier. Aussi, les pivots des freins et les derailleurs, s'il y en a, vont apprécier de recevoir une application généreuse de WD-40. Comme ça, votre vélo va être prêt pour le prochain fois – pas de frein figé.

Il faut se souvenir qu'avec plus de cyclistes d'hiver, plus les chauffeurs vont s'habituer à eux, et la plus sécure nous allons être. En printemps, quand les autres cyclistes vont avoir de la difficulté à fitter dans leur spandex et de tourner leurs pedals couvert de la poussière, vous allez être fort comme un cheval. Se profitez-vous de ce chocolat chaud!

Retourner aux Articles...